Jeux de rôle en ligne : l'addiction pointée du doigt.

Publié le par Alice Battarel - Xavier Cornec

Les jeux de rôles en ligne sont nombreux et très populaires chez les jeunes. Selon un article de l'Institut Natiotional de la Santé Et de la Recherche Médicale, (Inserm)

 

http://www.inserm.fr/actualites/rubriques/actualites-societe/jeux-de-role-en-ligne-une-addiction-a-risque

 

des jeux en ligne comme World of Warcraft peuvent réunir jusqu'à 11.5 millions d'utilisateurs.

Ces jeux créent cependant une forte dépendance. Les utilisateurs excessifs de ces jeux peuvent passer de 28 à 37 heures par semaine derrière leurs écrans.

L'Inserm fait part de son inquiétude quant aux répercussions médicales sur le long terme que ces heures passées sur les jeux en ligne peuvent avoir. En effet, des troubles psychologiques, une dégradation de la vie sociale en sont les principales conséquences.

 

La population souffrant d'addiction à ces jeux à pu être à peu près ciblée. Il s'agit à 70% d'hommes de 25 ans environ, et plutôt citadins.

Il apparaîterait que cette addiction est facilité par des facteurs génétiques dits de vulnérabilité.

 

Beaucoup d'études sont faites pour faire déceler la cause de ces soucis. Mais ne faudrait-il pas les prévenir ?

A l'école par exemple, aucune mise en garde ou activité éducative n'est réalisée quant au danger que peut représenter l'addiction aux jeux, alors qu'une éducation préventive sur l'alcool et le tabagisme est faite systématiquement.

 

Le danger ne semble pas être assez étendu pour qu'il puisse inquièter la population mais il est bien réel. Il faudrait alors communiquer plus sur le sujet afin d'aider à guérir les jeux addicts et surtout prévenir les futurs addicts.

Addict-IGA-300x300.jpg

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Huet - Le Gal 08/03/2012 18:03

En effet, nous sommes d'accord pour dire que les jeux vidéos en ligne, mais surtout l'addiction à ces jeux est réellement dangereuse, pour la santé physique comme morale. Prévenir cette addiction
pourrait être une bonne solution, dès le plus jeune âge, comme vous le suggérez, à l'école ou au sein de la famille, qui joue un rôle important. Peut-être pourrait-on également penser à une
réglementation pour limiter le temps de jeux en ligne par jour et par personne ? Même si les plus accros trouveraient surement un moyen de la détourner.